Le Chantier du Guip - avril 2014

18 000 heures de travail sur l’Etoile.


 

Entrée en chantier en novembre dernier, la goélette Etoile va être remise à l’eau le 17 avril. Après La Grande Hermine et le Mutin, c’est le troisième voilier-école de la Marine Nationale à passer entre les mains des charpentiers du Guip. L’Etoile a bénéficié du plus grand carénage réalisé depuis une quarantaine d’années. Le chantier du Guip a ainsi effectué la dépose et le changement complet du pont de travail et de la dunette, en lattes de pin d’Oregon, ainsi que le remplacement d’une partie des barrots et des plats-bords en chêne. Il a par ailleurs construit un nouveau roof passerelle, utilisé par les élèves pour la navigation. Un nouveau mât de flèche en pin d’Oregon a également été fabriqué. La carène a été entièrement contrôlée et les renforts de liaison repris. L’électronique embarquée a été modernisée par le chantier du Guip alors que l’électricité a bénéficié d’une refonte complète réalisée par la société Navtis, co-traitant avec le chantier du Guip sur ce marché. Celle-ci s’est également occupée de la partie mécanique : révision du moteur principal, du guindeau et changement des groupes électrogènes. « Ce chantier a représenté 18 000 heures de travail », précise Yann Mauffret, le patron du Guip. L’Etoile restera à quai pour matage et essais devant le chantier du Guip jusqu’au 7 mai. En 2015, la Belle Poule bénéficiera à son tour d’un grand carénage.

Quand la Méditerranée s’invite à Brest

 

 

Le savoir-faire du chantier du Guip dans la rénovation des yachts classiques est désormais reconnu bien au-delà des limites de la Bretagne. Deux voiliers, participant au prestigieux circuit des régates en Méditerranée, sont ainsi arrivés quai Malbert. Le premier, Tigris, est un cotre aurique de 16 mètres. Construit en 1899 au chantier Mac Allister en Ecosse, ce plan Mylne régatait sur la rivière Clyde dans une classe appelée « 35 ff. Clyde class». Les charpentiers du Guip vont déposer et changer la quille bois et restructurer la tenue des fonds. La remise à l’eau est prévue pour l’été prochain. Le deuxième, Bounty, est un élégant ketch de 17,35 mètres, conçu par Francis Herreshoff et construit aux Etats-Unis en 1934. Il va bénéficier d’une restauration globale minutieuse avec, notamment, le remplacement des préceintes (premier bordé du haut), d’une grande partie des membrures ainsi que la restauration du pont en teck et des roufs. Un gros chantier qui devrait s’effectuer à partir de 2015, la remise à l’eau de Bounty étant prévue pour les fêtes maritimes de Brest 2016.

Patron François Morin : une rénovation exemplaire

 



Classé monument historique, l’ancien canot de sauvetage de l’île d’Ouessant est en cours de rénovation. Ce bateau, construit en 1960, nécessite un travail d’une grande complexité technique. Les charpentiers du Guip restaurent ainsi à l’identique les barrots, le pont en double bordés rivé cuivre ainsi que la coque en triple bordé. Géré par une association ouessantine, le Patron François Morin devrait regagner son île d’attache cet été.

Lancement en grande pompe du Saint-Julien

 



Sous les applaudissements de plusieurs centaines de spectateurs, le bateau-lavoir fétiche de Laval, le Saint-Julien a retrouvé son ponton sur la Mayenne en octobre dernier. Construit en 1904 et classé monument historique, le Saint-Julien a bénéficié d’une nouvelle coque en chêne, de 28,50 mètres, construite au chantier du Guip. Elle a été acheminée à Laval par un convoi exceptionnel avant d’être assemblée avec sa superstructure, élaborée sur place sous la supervision du chantier. En juin 2014, le bateau-lavoir retrouvera sa fonction de Musée de France.

Retour au bercail pour le Mab er Guip

 



Construit par Yann Mauffret et Paul Bonnel, aux débuts du Guip en 1985, le sinagot Mab er Guip est revenu au chantier de l’Île-aux-Moines pour une rénovation. Le lest intérieur a été déposé, le pont et une partie des bordés avant ont été refaits et des préceintes changées en partie. Le Guip de l’Île-aux-Moines a également restauré un autre sinagot, le Crialeis : changement des barrots de pont et du mât de taillevent. Le chantier a ainsi construit ou rénové 6 bateaux emblématiques du Golfe du Morbihan, reconnaissables à leurs voiles de misaine et taillevent  tannées à la terre d’Ocre. Le Mab er Guip participera cet été à l’Atlantic Challenge 2014.

Le Guip rejoint Bretagne Pôle Naval


Le chantier du Guip vient de rejoindre Bretagne Pôle Naval qui regroupe près de 130 entreprises intervenant dans le monde maritime. Ce cluster les fédère et développe des synergies entre les acteurs impliqués dans une même chaîne de valeurs. Bretagne Pôle Naval a ainsi développé des filières d’excellences dans les domaines du naval et des énergies marines renouvelables.

http://bretagnepolenaval.org



Liste des actualités